Djibo Sayo, un médecin généraliste au cœur de la pandémie de Covid-19 au Niger

Article : Djibo Sayo, un médecin généraliste au cœur de la pandémie de Covid-19 au Niger
28 juin 2020

Djibo Sayo, un médecin généraliste au cœur de la pandémie de Covid-19 au Niger

Mondoblog lance le projet Mondoblog, unis contre le Covid-19, pour raconter l’évolution et les conséquences de la pandémie de coronavirus du point de vue des Mondoblogueurs sahéliens.


Les agents de santé sont en première ligne lorsqu’une crise sanitaire frappe de plein fouet un pays. L’apparition du coronavirus au Niger a mis en lumière leur travail et leur dévotion. Pour le jeune médecin généraliste Djibo Sayo Farmo Adamou, la propagation du Covid-19 jusqu’au Niger, pays du Sahel, était prévisible. Rencontre.

« En tant que médecin, je me suis préparé à l’arrivée du coronavirus car vu le mode de transmission du virus, je savais que le Niger ne serait pas épargné. »

© Djibo Sayo

Dr Djibo Sayo est le secrétaire général de l’Association des jeunes médecins du Niger (AJMN) qui compte plus de 1000 médecins, toutes spécialités confondues. Ces médecins sont répartis sur l’ensemble du territoire, la majorité d’entre eux est sans emploi donc disponible pour toute action nécessaire. Il faut noter que le Dr Sayo et ses confrères de l’association sont toujours en attente d’une intégration à la fonction publique du pays. Le temps presse en cette période exceptionnelle alors loin de se décourager, Djibo Sayo, lui, se dédie à la prévention et à la gestion de la pandémie du Covid-19 par le biais de l’organisme.

« A travers l’association des jeunes médecins du Niger pour la promotion de la santé, nous avons mené plusieurs actions dans le cadre de la lutte contre la propagation de maladie. Nous avons mobilisé 150 jeunes médecins pour appuyer le Ministère de la Santé, notamment au sein du Comité national de lutte contre le Covid-19. J’ai coordonné cette activité de volontariat des jeunes médecins avec l’appui du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA).»

Dans une déclaration de presse relative à la crise sanitaire que traverse le pays, l’association a également appelé les autorités du pays à donner les moyens nécessaires au personnel soignant et à prendre des dispositions adéquates pour leur sécurité. Il est urgent de penser au renforcement de notre système de santé qui souffre aujourd’hui d’un manque crucial de ressources humaines. 

Au stade Général Seyni Kountché où sont traités les cas positifs au Covid-19
© Djibo Sayo


La sensibilisation, mot d’ordre pour éviter la propagation du coronavirus

À titre personnel, Djibo Sayo essaye tant bien que mal de faire prendre conscience de la réalité de la maladie à la population nigérienne.

« Je suis intervenu à la télévision Bonferey, une chaîne privée du Niger, en tant que médecin consultant pour répondre aux questions des téléspectateurs. Un canal très important pour toucher les citoyens du Niger. J’ai donné des interviews à plusieurs médias nationaux et internationaux et j’ai aussi animé des vidéoconférences pour des associations de jeunes. »

Malgré l’acharnement de Djibo Sayo pour débarrasser le Niger de cette crise sanitaire, le coronavirus n’a pas fait de cadeau à ce médecin déjà plus que mobilisé. En effet, à cause de certaines mesures préventives, il a perdu son travail de vacataire dans une clinique à Niamey.

« Pour des raisons de prévention et de protection du personnel, la responsable a dû fermer la clinique temporairement. Malheureusement, cette fermeture est devenue définitive au mois d’avril. Je travaille aussi avec des Indiens dans le cadre de la promotion de certains médicaments au Niger. Nos activités ont été suspendues en avril et mai avec une réduction de 50% de mon salaire. Chose qui est normale vu la situation internationale de plus en plus complexe. »

Sur le site d’isolement et de prise en charge des personnes infectées
© Djibo Sayo


La jeunesse, levier central de la lutte contre le Covid-19

Djibo Sayo lance un message à la jeunesse :

« Le Niger est une population très jeune, elle constitue la frange de la population la plus active. La pandémie de Covid-19 est une maladie très contagieuse qui impose des mesures sociales strictes pour couper la chaîne de transmission du virus. Ces mesures ont des conséquences socio-économiques néfastes pour la population en particulier les jeunes. C’est pourquoi la jeunesse doit être au premier plan pour lutter contre ce fléau. Elle doit plus que tout respecter les gestes barrières à tous les niveaux dans la société. C’est en ce sens que les jeunes aideront les autorités sanitaires à circonscrire la pandémie. »

Il faut savoir qu’un nombre important de jeunes ont perdu temporairement ou définitivement leur travail à cause de la crise actuelle. Si la pandémie n’est pas maîtrisée à court terme, la situation va être de plus en plus difficile pour cette jeunesse qui souffre déjà du manque d’emploi. Le combat ne sera gagné qu’avec leur implication et leur détermination dans la lutte contre la Covid-19.

Partagez

Commentaires